Un dimanche pour faire briller l’espérance

Ce dimanche, dans de nombreuses églises en France, le mot solidarité sera sur toutes les lèvres: solidarité avec l’Eglise chrétienne persécutée dans le monde. Lancé par l’association Portes Ouvertes, le Dimanche de l’Eglise Persécutée a pour objectif de rappeler la vie et le témoignage des chrétiens qui vivent sous la persécution. Portes Ouvertes, fondée en 1955 par Frère André, lutte depuis des années pour que ces chrétiens de l’ombre ne tombent pas dans l’oubli.

L’année dernière, 840 églises avaient organisé le Dimanche de l’Eglise Persécutée sur le thème « Vivre le Livre ». Cette année l’association a décidé de mettre l’accent sur l’Eglise de l’ombre. Ces chrétiens, issus d’arrière-plan religieux différents, se tournent vers le Christ. Mais ils en subissent les conséquences. Une persécution sociale, familiale et même politique. Une Eglise qui souffre, faible, mais précieuse aux yeux de Dieu.

Un canevas pour une prédication, un dossier spécial enfants et jeunes ainsi que de nombreux supports (powerpoint, vidéo) sont envoyés par l’association pour l’organisation de ce culte. Toute église qui en exprime l’envie peut demander le dossier. Cette année, une pétition est aussi proposée, en faveur des chrétiens du Moyen-Orient.

Ce culte est l’occasion de nous rappeler le privilège que Dieu nous a donné de vivre dans un pays sans persécution systématique. A travers leurs témoignages, les chrétiens de l’ombre nous poussent à réfléchir sur notre propre foi et notre confiance en Dieu. Car malgré les tempêtes, ils sont porteurs d’espérance. Et quand on leur demande ce que nous pouvons faire pour les aider, la réponse est simple : la prière. Ce dimanche, des milliers de chrétiens français seront donc dans la prière pour les chrétiens persécutés. Par solidarité.

Abonnez vous à notre Newsletter et recevez gratuitement les nouveaux articles par mail