La Gerbe : Aider les plus démunis ici et là-bas

Depuis 1988, l’association chrétienne la Gerbe œuvre sur tous les fronts pour aider les plus démunis. D’abord implantée à Lézan dans le Gard, elle s’est installée à Ecquevilly, dans les Yvelines, où elle a son siège social. Sur place, elle dispose d’un entrepôt humanitaire où est collecté du matériel pour l’envoi à l’étranger. Un chantier d’insertion est également mis en place et une « ressourcerie », où sont collectés puis revendus à des prix modestes des objets réutilisables. Comme l’explique son directeur, Jean-Marc Semoulin, il s’agit de donner « une nouvelle chance aux hommes et une seconde vie aux objets ». Il nous explique un peu plus l’action de l’association.

Point-Théo : Comment est née l’association la Gerbe ?

Jean-Marc Semoulin : L’association a été créée en 1988 par Philippe et Martine Fournier. C’était au début une petite librairie chrétienne qui a, au fil du temps, commencé à accueillir de manière régulière des personnes en difficultés, comme des femmes victimes de violence. Ceci les a peu à peu amené à imaginer et créer le gite d’accueil à Lézan. Parallèlement, le début de la guerre en Yougoslavie m’a fortement interpellé. J’ai compris que l’on faisait souvent des parties de ping-pong avec Dieu. Nous prions pour lui demander de s’occuper des pauvres mais lui nous dit : « Vous, donnez-leur à manger ». Avec quelques amis, j’ai rempli puis emmené un premier poids-lourd d’aide humanitaire en Croatie en 1993 : c’était le début de la branche humanitaire de La Gerbe.

J’ai compris que nous faisons souvent des parties de ping-pong avec Dieu. Nous le prions pour lui demander de s’occuper des pauvres, mais lui nous dit: « Vous, donnez-leur à manger ».

Par la suite, j’ai fait connaissance avec des chrétiens engagés en Roumanie qui aidaient déjà leur entourage en partageant le peu qu’ils avaient. Nous avons décidé de les aider à aider les autres : en leur apportant du matériel et en proposant un suivi de projets. En même temps, chez nous, nous avons été confrontés à la violence dans nos banlieues et à la détresse des jeunes en perte de repères. Notre camion incendié en bas de notre immeuble un soir en 1999 a été le début du volet « insertion ». Avec une question : comment redonner du sens à la vie de ces jeunes, comment les faire se remettre en route ? C’est là qu’est venue l’idée : « Venez donc nous aider à aider les autres au loin ! » Mais nous avons vite senti nos limites en les accueillant les uns après les autres pour trier des vêtements ou remplir un poids-lourd. Il a fallu structurer ce projet. Nous avons trouvé des nouveaux locaux adaptés à Ecquevilly, nous avons embauché une perle comme responsable de leur embauche et de leur suivi particulier. Puis il a fallu former l’équipe encadrante pour l’accompagnement spécifique. C’est ainsi que le chantier d’insertion par l’humanitaire a officiellement débuté en 2006. Devant la nécessité de devenir plus autonomes financièrement et de moins dépendre des subventions annoncées en forte baisse, la « ressourcerie » a été imaginée puis ouverte quelques années plus tard.

Comment s’organise le site d’Ecquevilly et quels sont ses défis ?

A Ecquevilly, il existe trois pôles. Le pôle insertion est pour les personnes qui n’ont pas travaillé depuis longtemps. Il s’appuie sur la solidarité internationale. Cela valorise leur retour au travail : ils travaillent pour d’autres qui sont démunis. Le pôle solidarité internationale, quant à lui, met en place des projets de développement avec ses partenaires à l’étranger. Ce pôle a grand besoin de main d’œuvre pour la collecte et le tri du matériel. La « ressourcerie », finalement, est là pour financer en partie les projets de solidarité internationale et pour pallier aux baisses de subvention du côté du pôle de l’insertion. Mais cela permet aussi de proposer de l’aide à nos concitoyens moins fortunés par la vente d’articles à petits prix. Depuis les débuts de la Gerbe, le financement reste un gros défi chaque année. Nous essayons aussi de maintenir une vraie cohésion dans l’équipe. Nous voulons aussi mettre l’accent sur l’accompagnement des personnes en insertion, chacune selon ses difficultés particulières…

Nous voulons croire que Dieu donne des signes à nos salariés en insertion, par leur passage ici.

Quels sont les encouragements récents et comment Dieu s’est-il manifesté dernièrement à travers votre association ?

Nous avons été véritablement encouragés au niveau financier. A la fin du mois de décembre nous avons obtenu des dons qui ont permis de terminer l’année presque en équilibre. Alors qu’à la mi-décembre il manquait encore une somme importante. Ensuite, l’enthousiasme suscité par le projet « Tourisme aux Mureaux » a été aussi un réel encouragement. D’autre part, nous nous sommes réjouis du succès de la deuxième journée de l’événement « Vivre ensemble ». Cette année plus de 500 personnes étaient présentes pour assister au spectacle « Le Fils prodigue » de Said Oujibou. Mais nous avons eu droit aussi à plein d’ autres « clins Dieu », chaque jour mais il serait difficile de tous les énumérer. J’ose croire que nous qui avons le nez dans le volant, nous sommes loin de voir tout ce que Dieu opère à travers l’association. Cependant, nous pouvons dire qu’Il opère déjà en nous. Car tout ce travail, notamment celui de l’insertion, nous a transformés intérieurement. Nous voulons croire que Dieu donne des signes à nos salariés en insertion par leur passage ici. Mais aussi à nos financeurs et à tous les officiels qui suivent ce travail de près.

Quels sont les projets pour le futur et quels seraient des sujets de prière pour l’association ?

Nous pouvons prier pour que l’on puisse continuer l’existant ! Il y a aussi bien évidemment le projet « Tourisme aux Mureaux ». Il est accompagné d’un énorme défi : arriver à zéro chômage aux Mureaux et ceci en associant tous les acteurs, y compris les mosquées et les églises. Ce projet sera très prochainement rendu public mais il peut déjà être porté dans la prière, par tous. Que Dieu nous donne la sagesse pour tous ces défis !

Site internet : http://www.lagerbe.org/la-gerbe-a-ecquevilly

Abonnez vous à notre Newsletter et recevez gratuitement les nouveaux articles par mail