1 mois 1 idée : Les « Invités Mystères »

1 mois 1 idée : Les « Invités Mystères »
Maëlla Caro
Auteur:

Le froid est là, mais cela n’empêche pas la chaleur des bonnes idées de se répandre ! Nous continuons notre série « 1 mois 1 idée » sur Point-Théo. Une série pour découvrir une idée originale sur la manière dont une Église en France témoigne du Christ. Episode 2 : l’Église évangélique de Villeurbanne Cusset et ses “invités mystères”, présenté par Maëlla Caro.

J’ai découvert ce concept des “invités mystères” à l’Eglise de Villeurbanne Cusset, près de Lyon. Même si je fréquentais cette Église depuis quelques mois déjà, je ne connaissais presque personne, mis à part mes amis étudiants. Un dimanche matin, à la fin du culte, le responsable des annonces nous informe que « les invités mystères c’est ce midi ! ». Je me tourne vers un ami, habitué de l’Église, pour lui demander quelques précisions. Il me parle d’une initiative où les gens s’invitent, certains reçoivent et d’autres sont invités, avec une certaine particularité : ne pas savoir à l’avance qui mangera avec qui ; ceci pour favoriser le mélange des relations dans l’Église. C’était peut-être le bon moment de me lancer pour m’intégrer un peu plus à la vie de cette assemblée… Cinq minutes plus tard, je discutais avec la responsable de l’initiative. Rapidement, elle a attrapé le bras d’une mère de famille, qui m’embarquait chez elle dans la foulée. Je me suis retrouvée attablée avec sept personnes, de tous âges, inconnues jusque-là. Il s’est trouvé que nous avions bien plus de choses en commun que je n’aurais pu penser, à commencer par notre amour pour Jésus Christ et la volonté de vivre cette unité dans la diversité qu’il a prévue pour nous ! Et honnêtement, ce fut le vrai déclic qui m’a poussée à m’investir plus intentionnellement dans notre Église.

Les invités mystères : d’où ça vient ?

Remontons plus de 20 ans en arrière ! Au moment où l’Église Protestante Évangélique de Villeurbanne Cusset ne comptait que quelques dizaines de membres… Déjà là, un constat appelait au changement : ces frères et sœurs en Christ, qui se côtoyaient pourtant chaque dimanche, se sont rendu compte que tous ne se connaissaient pas vraiment, et partageaient le désir de créer des liens plus profonds.

Nous prenons le temps d’accueillir un ou deux nouveaux, bien sûr, mais nous ne sortons pas beaucoup plus de notre zone de « confort du dimanche ».

Encore aujourd’hui, c’est un constat qui dérange. Nous voulons vivre l’Église comme un corps uni, une famille en Christ. Et pourtant, il arrive parfois qu’on rencontre un visage inconnu un dimanche, qu’on lui demande, tout sourire, si c’est la première fois qu’il vient ; mais lui répond, un peu gêné, que ça fait bientôt deux ans qu’il fréquente cette église. Ah…! Si vous êtes engagé dans une petite Église, cette situation pourrait vous étonner (quoique…). C’est pourtant une réalité bien présente dans les grandes Églises urbaines, connaissant beaucoup de passages, où les étudiants ne restent que quelques années — voire quelques mois. Mais nous pouvons admettre au moins ceci : petite ou grande Église, nous possédons souvent des habitudes qui peuvent faire obstacle à la rencontre des autres. Vous savez, cette manie que l’on a de s’asseoir toujours au même endroit (même allée, quasiment même rang), de saluer toujours les mêmes visages, de côtoyer toujours la même tranche d’âge… Nous prenons le temps d’accueillir un ou deux nouveaux, bien sûr, mais nous ne sortons pas beaucoup plus de notre zone de « confort du dimanche ».

Les invités mystères : quel intérêt pour la vie d’Église ?

C’est une vraie source d’encouragements : un « coup de pouce » aux personnes plus timides, aux nouveaux arrivants qui auraient du mal à se lancer, à ceux qui pensent que les jeunes ne veulent pas se retrouver avec des plus vieux… C’est un tremplin pour impulser des relations profondes, intergénérationnelles et authentiques. C’est aussi une opportunité d’accueillir ceux qui découvrent l’Église et la foi. « On n’a que deux questions à se poser : est-ce que je veux être invité ou est-ce que je veux inviter ? […] C’est une vraie richesse, parce que quand on se retrouve tous ensemble autour d’une table, peu importe qu’on n’ait pas le même milieu d’origine, le même âge… Quand on a l’expérience de notre vie avec Jésus, tout de suite ça crée une connivence et un terrain de partage.» m’assurait Delphine, mon hôte.

Comment préparer un tel événement ?

L’organisation se fait en quelques étapes, comme nous le rapporte Teal, responsable de cette action dans notre assemblée :

  • Annoncer et communiquer le projet, quelques semaines à l’avance, en fin de culte.
  • Faire ensuite circuler le formulaire d’inscription dans le mail d’annonces.
  • La suite est plus compliquée : organiser les groupes en fonction du nombre d’invités et de ceux qui invitent, de la localisation de chacun (voiture ou non)…

Prévoir les difficultés

Il est possible qu’il y ait trop d’invités et pas assez d’invitants, mais souvent certains acceptent d’accueillir une personne de plus ! Quant à la planification dans le calendrier, il faut faire attention aux périodes de vacances, fêtes  et ponts pour ne pas perdre en enthousiasme. C’est-à-dire, aussi, savoir jongler avec les autres événements de l’Église. Vous l’aurez compris, les Invités Mystères ça s’anticipe !

Et chez vous… ?

Pas besoin de mettre les petits plats dans les grands, ni d’attendre que votre maison soit parfaite ! « Pourvoyez aux besoins des Saints et exercez l’hospitalité avec empressement » (Romains 12:13) et laissez vous surprendre par tout ce que cela vous apportera en retour…

Abonnez vous à notre Newsletter et recevez gratuitement les nouveaux articles par mail