À la découverte du… Centre Mennonite de Paris

À la découverte du… Centre Mennonite de Paris

Coincée dans une rue en pente, la bâtisse est grande mais discrète. Seul un petit panneau sur le côté du mur donne un indice. A l’intérieur, on découvre trois salles agréables avec des rangées et des rangées consacrées à l’étude d’un mouvement évangélique singulier (mais pas que !) : l’anabaptisme. N’ayez pas peur, l’accueil y est chaleureux et l’atmosphère pacifique, vous êtes bien arrivés au Centre Mennonite de Paris.

Nous sommes à Saint-Maurice dans le Val de Marne, au numéro 13, rue Val d’Osne. Avec sympathie et respect, le couple Neal et Janie Blough nous accueillent, alors que nous faisons étape pour un temps d’étude. Cela fait plus de trente ans qu’ils s’occupent du Centre Mennonite de Paris, en tout humilité. « Nous avons élevé nos enfants ici, une Église est même née au sous-sol ! » raconte Janie. Une vie au service. Depuis toutes ces années le couple, l’équipe du Centre, participe grandement à la réflexion sur leur mouvement, l’anabaptisme. Neal Blough, le directeur du Centre, a soutenu une thèse sur l’anabaptiste Pilgram Marpeck, dont un livre a été édité : « Christologie anabaptiste » (1984). Son épouse, Janie, a quant à elle fait une thèse en liturgie, prenant le cas pratique d’une Eglise mennonite. Une thèse finie en 2014. Mais elle a aussi publié l’ouvrage « Dieu au centre. Retrouver le sens du culte » également en 2014.

L’équipe du Centre participe grandement à la réflexion sur le mouvement anabaptiste.

Avec ceci, les deux interviennent lors de conférences et dans des Eglises locales pour des formations. L’équipe dispense aussi des cours dans des facultés et instituts de théologie. Neal Blough était d’ailleurs professeur d’Histoire de l’Eglise à la FLTE pendant de nombreuses années. Et après avoir pris sa retraite, Neal et Janie sont en plein déménagement. Le passage de témoin se fera bientôt, avec Matthew et Toni Krabill un couple venant du Fuller Theological Seminary. Un vent nouveau soufflera au Centre…

 

Une quinzaine de centres dans le monde

Le Centre mennonite de Paris n’est pas le seul de ce type, on en retrouve plusieurs en Europe : Berlin, Ukraine… Mais aussi à Tokyo, Séoul… Il en existe à peu près une dizaine dans le monde.

Une bibliothèque ouverte à tous, avec plus de 3500 ouvrages

Celui de Paris a été fondé en 1987. Il continue de fonctionner et de remplir sa mission « de diffuser une réflexion théologique et une pratique largement inspirée de la tradition anabaptiste. » Pour ce faire, la bibliothèque est un petit joyau. Elle est « ouverte à toute personne » et propose des livres et des revues en plusieurs langues dans les domaines comme l’histoire et la théologie anabaptiste-mennonite, la paix et la non-violence, la spiritualité et la liturgie et l’Eglise dans le monde. Mais elle offre aussi des ouvrages généraux sur l’histoire du christianisme et la Bible. 3500 ouvrages et à peu près 45 revues sont disponibles pour la consultation. Le Centre est aussi un lieu de formation : il organise des séminaires et rencontres sur place.

Un lieu de diffusion d’une réflexion théologique

Au niveau littérature, le Centre dirige aussi la collection « Perspectives anabaptistes » (aux Éditions Excelsis) conjointement avec le Centre de Formation et de Rencontre du Bienenberg, situé en Suisse. Dans cette collection, théologiens, historiens et sociologues appartenant aux églises issues de la « Réforme radicale » du XVIe siècle partagent leurs réflexions et leurs expériences. Elle est dirigée par Neal Blough et par Denis Kennel, directeur du département francophone du CeFoR Bienenberg. On peut noter à ce sujet leur dernier ouvrage : « Que celui qui est sans péché… Entre minimisation et surenchère du péché », sous la direction de Denis Kennel et Michel Sommer, paru en mars 2019. Mais aussi « De l’Ecriture à la communauté de disciples » sous la direction de Neal Blough (2016) ou encore « Découvrir le réformateur Menno Simons » présenté et traduit par François Caudwell (2011).  Le site internet du Centre possède aussi de nombreuses ressources et liens concernant le mouvement anabaptiste.

Au-delà de sa mission d’information et de formation le Centre mennonite de Paris travaille aussi à la réconciliation. Se situant typiquement dans la lignée anabaptiste, le Centre souhaite œuvrer concrètement pour la paix en participant et en organisant des rencontres œcuméniques. D’ailleurs, le pasteur itinérant mennonite et membre de la Communauté du Chemin Neuf, Anne-Cathy Graber, est collaboratrice du Centre et travaille de manière intensive dans le domaine de l’œcuménisme et la réconciliation. Le Centre promeut également le dialogue entre personnes d’origines diverses et plus largement en collaborant à des initiatives en faveur de la paix et la justice dans le monde.

Non-violence, pacifisme, réflexion…. A quelques encablures de l’effervescence parisienne, le Centre Mennonite de Paris offre un cadre idéal pour un temps d’étude, de calme et de réflexion. Avec des chambres disponibles et une cuisine aménagée, il est même possible d’être hébergé sur place pendant ses recherches. À bon entendeur…

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Abonnez vous à notre Newsletter et recevez gratuitement les nouveaux articles par mail