L’art à l’âme

L’art à l’âme
Nicolas Engel

Lorsque notre équipe d’implantation d’Église s’est retrouvée pour plancher sur un projet, l’axe artistique a rapidement fait partie des options prioritaires. En effet, les galeries d’art de la ville d’Auray sont particulièrement appréciées des locaux et des touristes.

Nous avons donc décidé de tenter de nous inscrire dans ce paysage artistique pour y faire connaître la foi chrétienne à travers notre association culturelle “Regard 2 Foi”.

Après quelques mois de recherche, nous avons déniché un joli local non loin des rues piétonnes : quelques travaux de rafraichissement et quelques aménagements plus tard, nous avons accueilli avec bonheur douze toiles de l’artiste peintre Faby. Ces toiles, et les textes qui les accompagnent, offrent un voyage de l’art à l’âme : ils rejoignent le visiteur dans son quotidien, le touchent au plus profond de son être et l’amènent à s’interroger, à méditer, à contempler… nous vous en offrons gracieusement un avant-goût : ce sont les deux toiles que nous avons actuellement en vitrine ; les passants ne manquent pas de s’arrêter 😊.

Consolation

La toile intitulée “Consolation” fait sans conteste partie de mes préférées. Elle est puissante, intense, tant dans la douleur qu’elle évoque que dans la beauté de la rencontre avec Dieu qui vient faire fleurir les épreuves traversées… je vous laisse découvrir le texte qui accompagne cette toile.

« Cette toile s’adresse à TOI … oui toi ! Parce que je sais qu’il n’y a pas un enfant qui « danse » sous chaque manteau d’adulte … Mais qu’il y a trop souvent un enfant qui pleure, un enfant qui souffre, un enfant battu, un enfant violé, un enfant rejeté, un enfant abandonné, un enfant torturé, un enfant trahi… qui s’est dit que peut-être en grandissant, en étant fort, le plus fort du monde, en prenant sur lui, un jour tout cela s’évanouirait et qu’il serait enfin libre ! Oui mais voilà ! C’est toujours là… indissociable de l’adulte que tu es devenu ! Et cet enfant « malade de douleur » dort toujours au fond de toi. Et quand il dort, d’ailleurs, tu as de la chance, car quand il se réveille… c’est pour hurler, pour ramener à ton cœur toutes les tortures qu’il a endurées … Alors tu cours de thérapie en psychanalyse pour te donner encore le droit et toute la raison de souffrir ; pour expliquer, trier, ranger toutes ces blessures et mettre des noms sur tes oppresseurs… Mais tu repars toujours avec tous ces dossiers, bien classés, bien étiquetés… Mais toujours aussi lourds… tellement lourds… Tu ne peux pas abandonner, à ton tour, cet enfant, il fait partie de toi… Mais l’horreur que cet enfant a endurée ne doit pas devenir ton identité ! Elle ne doit être « que » ton histoire, et pour cela, cet enfant doit être consolé, restauré… pardonné et aimé ! Impossible me dis-tu ? Demande à cet enfant et tu entendras sa réponse du fond de sa prison … Dis-toi plutôt comment ? Toi, qui souffres depuis si longtemps … et qui parfois, sans le vouloir vraiment fait souffrir ceux qui t’entourent … Si tu ne veux plus de cette souffrance, de cette torture, si tu veux arrêter de dire « je vis avec » mais juste « j’ai vécu cela, c’est mon histoire, ce n’est pas mon identité ! ». Tu t’es même dit que s’il y avait un Dieu, il ne t’aurait jamais laissé vivre ces horreurs … alors tu as fermé ton cœur à son doux murmure, pour ne l’ouvrir qu’à la colère, au doute, à la peur, au mépris de soi… et toutes ces choses encombrent tellement ton cœur qu’il n’y a plus la place de ressentir Son amour. Et pourtant… Il connaît chacune de tes blessures et de tes larmes … Mais nous avons notre libre arbitre, et il ne viendra jamais prendre tout ce qui nous fait du mal… c’est à nous de lui donner… doucement, au fur et à mesure, c’est alors, qu’à la place sa lumière et son amour peuvent descendre en nous… on commence à se sentir consolé, compris et aimé. Alors on peut se relever en étant un homme ou une femme nouvelle… il fera pousser des fleurs de nos larmes et de nos douleurs… on comprend mieux qui Il est, et l’on comprend mieux qui l’on est …. Il n’a pas donné son fils « seulement » pour que l’on ait la vie éternelle, mais pour que l’on ait un référent concret à notre dimension humaine, qui a payé le prix pour prendre toutes nos douleurs, toutes nos erreurs, tous nos doutes, toutes nos peurs … et vivre enfin SANS … Vivre LIBRE … ».

Libre d’aimer

Dans la toile “Libre d’aimer”, ce sont surtout les sourires des deux protagonistes qui me touchent. Des sourires sincères, profonds. Des sourires qui s’inscrivent dans le quotidien mais qui proviennent de bien plus loin…

« Libre d’aimer. Ou comment, lorsque l’on a remis ses « affaires » entre les mains de Dieu, nous devenons plus libres du système qui nous entoure, des hommes qui nous dirigent, mais aussi de nous-mêmes (nos peurs, nos doutes, notre Ego …) pour nous rendre tout simplement plus libres d’aimer les autres. Mais « remettre ses affaires à Dieu », ça veut dire quoi ? Il ne suffirait pas de croire en Dieu ? Pour information, le diable aussi croit en Dieu, des tas de gens très religieux croient en Dieu … Mais beaucoup, beaucoup ne laissent pas rentrer Dieu dans leur vie, se cachant derrière des traditions ou s’imaginant que leur propre plan est bien meilleur que celui que Dieu, qui les aime par-dessus tout, a pour eux. Cela ne veut pas dire que l’on n’y met plus du sien, car ce monsieur va tout de même au travail ! Mais en chemin, n’étant plus rongé pas les inquiétudes liées à son travail, il peut regarder autour de lui, le cœur en paix et ouvert aux autres ! C’est aussi par ce biais-là que Dieu aime ceux que nous croisons… ».

Des collaborations variées

Ici se termine ce trop court voyage de l’art à l’âme : comme les passants, il vous faudra pousser la porte de notre local pour vivre la suite 😉.

Nous nous réjouissons vraiment de cette première collaboration avec l’artiste Faby et nous prions pour que Dieu la rende fructueuse pour de nombreuses personnes ! Nous espérons également que d’autres artistes chrétiens auront à cœur de nous rejoindre dans cette aventure et de venir exposer régulièrement ou ponctuellement leurs œuvres : peintures, sculptures, photographies, etc. Toutes les formes d’art sont les bienvenues et les artistes seront accueillis comme il se doit. Nous souhaitons en effet saisir pleinement cet encouragement de la déclaration de Lausanne (2010), car nous sommes convaincus de sa pertinence :« Dans le monde de la mission, les arts sont une ressource inexploitée. Nous encourageons activement une plus grande implication chrétienne dans les arts. Nous avons soif de voir, dans toutes les cultures, l’Eglise s’engager énergiquement dans les arts comme contexte pour la mission ».

Pour aller plus loin

Abonnez vous à notre Newsletter et recevez gratuitement les nouveaux articles par mail