Pourquoi et comment enseigner la théologie biblique à votre Église ?

Pourquoi et comment enseigner la théologie biblique à votre Église ?
Matt Moury
Auteur:

Si les membres de votre Église vous interrogeaient sur les points suivants, comment répondriez-vous ? « Quel est le message principal de la Bible ? » ; « Quelles sont les grandes étapes de l’histoire de l’Ancien et du Nouveau Testament et qu’est-ce qui les relie ? » ; « Quel est le rapport entre l’exode du peuple hébreu et la mort de Jésus-Christ ? ».

Toutes ces questions sont complexes mais essentielles pour la foi des croyants, elles peuvent être abordées à l’aide de la théologie biblique.

Qu’est-ce que la théologie biblique ?

Précisions d’emblée que la théologie biblique ne désigne pas l’ensemble de l’édifice théologique mais l’une de ses parties essentielles. Il n’existe pas de définition exhaustive ou définitive de cette discipline. Nous reprendrons à notre compte celle de Geerhadus Vos : « La théologie biblique est cette branche de la théologie exégétique qui traite du processus, du développement de la révélation que Dieu nous donne de lui-même, telle qu’elle nous est consignée dans la Bible[1] ». En d’autres termes, la théologie biblique s’intéresse à l’histoire de la révélation, de la Genèse à l’Apocalypse. Elle s’attache donc à retracer les grandes étapes du récit biblique (création – chute – promesse – rédemption – nouvelle création) en mettant en évidence les éléments de continuité et de discontinuité dans le projet de salut de Dieu révélé dans l’Ancien et le Nouveau Testament, projet qui trouve son accomplissement et son sommet en Jésus-Christ. Au sein du canon biblique, la théologie biblique peut opérer des choix et s’attacher à l’étude d’un thème et de son évolution dans la révélation. On peut, par exemple, étudier la notion de Temple, en voyageant d’Eden comme le Temple primordial jusqu’à la Nouvelle Jérusalem où l’Agneau sera le Temple, sans oublier de s’attarder sur le Tabernacle au désert, le Temple à Jérusalem ou encore l’Église de Corinthe…

Mais en quoi la théologie biblique est-elle utile à l’Église ?

Un enjeu existentiel et communautaire

Dieu est le Dieu de l’histoire, l’Écriture ne commence-t-elle pas par les mots : « Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre » (Gn 1.1) ? Pour se révéler à nous, l’Éternel n’a pas choisi de nous donner un ouvrage de doctrine mais une histoire en soixante-six livres qui forme un tout cohérent. Cette histoire est celle de la relation entre Dieu et les hommes, une relation perturbée par le péché mais restaurée en Jésus-Christ. Tout chrétien s’inscrit dans cette histoire et doit donc l’étudier pour comprendre Dieu, la Bible, le monde et lui-même à la lumière de la Parole. En considérant l’unité entre les différentes parties de l’Écriture et en replaçant chaque passage dans le contexte de la progression de la rédemption, le croyant ne manquera pas de s’émerveiller devant la majesté du plan de Dieu et la centralité de la personne et de l’œuvre du Christ (Ep 1.9-10 ; Lc 24.27). Ce faisant, il inscrira sa petite histoire (son témoignage pour reprendre le vocable évangélique) dans la grande histoire (Ap 5.9). Par conséquent, la théologie biblique permet de lutter contre la tendance au subjectivisme et à l’individualisme qui traverse nos Églises évangéliques. De la Genèse à l’Apocalypse, Dieu ne sauve pas des individus épars mais se forme un peuple pour célébrer ses louanges (1 Pi 2.9).

Pour se révéler à nous, l’Éternel n’a pas choisi de nous donner un ouvrage de doctrine mais une histoire en soixante-six livres qui forme un tout cohérent.

Comment s’y prendre, concrètement ?

Voici quelques pistes pour commencer à enseigner la théologie biblique à votre congrégation :

  • Organiser un culte, à l’occasion de l’Avent par exemple, qui rejouerait l’histoire de la relation entre Dieu et les hommes. Pour ce faire, on peut lire au fil de la célébration des extraits du livre d’Esaïe (du livret de l’Emmanuel en Esaïe 6 à 11 au Serviteur Souffrant du chapitre 53 en passant par l’annonce du nouvel Exode d’Esaïe 40), un Psaume historique comme le Psaume 105 ou encore un discours historico-rédempteur du livre des Actes comme celui d’Étienne en Actes 7. Pourquoi ne pas faire appel au groupe de jeunes lors de ce culte pour qu’ils jouent un sketch sur la promesse de la venue du Messie ?
  • Utiliser les nouvelles technologies en diffusant, par exemple, les vidéos du Bible project à votre groupe d’ados. Cette chaîne Youtube résume le contenu et l’enseignement de livres et thèmes bibliques avec brio et pédagogie. Point-Théo vous donne son avis ici.
  • Proposer une série d’études bibliques sur un thème qui se déploie dans toute la révélation biblique comme celui du Royaume de Dieu. Un bon support pour ce faire est Le Panorama de la Bible de Vaughan Roberts (Farel, 2012).
  • Lancer des petits groupes de survol biblique avec des personnes en recherche ou des chrétiens en s’efforçant de montrer la cohérence du message global. On pourra utiliser à cette occasion L’Évangile.net – La Grande Histoire de Dieu (Florent Varak et Jean Schott, BLF, 2019) parue récemment et les vidéos de leur site.
  • Pour les adultes, débuter une série de prédications qui retrace les grandes étapes de la révélation. L’ouvrage Prêcher la grande histoire de Dieu (Phil Crowter, Langham, 2012) offre des plans de sermons en ce sens. Pour les enfants, demander aux moniteurs de votre école du dimanche de leur lire La plus grande histoire (BLF, 2016) de Kévin De Young.

Conclusion

La théologie biblique est un outil, parmi tant d’autres, que Dieu peut utiliser pour édifier son peuple et se glorifier. En montrant la cohérence de la Bible dans son ensemble et l’évolution de ses thèmes qui culminent tous en Christ, elle nous fortifie dans notre adoration du Dieu trinitaire. Au travers de cette discipline et de l’illumination indispensable de l’Esprit Saint, le Seigneur peut changer non seulement notre manière de lire sa Parole, mais aussi notre vision du monde, de l’Église et de nous-même. Nous serons alors mieux affermis pour partager l’Évangile à toute la création, et faire de toutes les nations des disciples, pour la gloire de Dieu et le salut du monde !

Pour aller plus loin :

  • Le Royaume révélé, de l’Ancien Testament à l’Évangile de Graeme Goldsworthy, Excelsis, 2015.
  • Christ au cœur de la prédication de Graeme Goldsworthy, Excelsis, 2015.
  • Dictionnaire de Théologie Biblique sous la direction de T. Desmond Alexander et Brian Rosner, Excelsis, 2012.

[1] Geehardus Vos, Biblical Theology, Banner of Truth, 1994, p.13.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Abonnez vous à notre Newsletter et recevez gratuitement les nouveaux articles par mail